The Social Client – L'Agence Digitale CRM

Exploiter le potentiel de ses collaborateurs avec le réseau social d’entreprise

Dans A propos, Mis en avant, Perspective, Techno - Par TheSocialClient Le Jeudi 12 septembre 2013 - Un commentaire

Loin d’être un phénomène de mode ou une source de distraction pour les employés, le Réseau Social d’Entreprise (RSE) s’est rapidement imposé comme un outil « business »  particulièrement précieux : une étude du McKinsey Global Institute montre que l’utilisation d’un réseau social interne permet d’augmenter de près de 25% la productivité des collaborateurs (1). Terminée, l’époque où l’on voyait « l’ère de l’informatique partout sauf dans les statistiques de productivité (2)» (Robert Solow). Désormais, les solutions de plateformes communautaires et participatives adaptées à une utilisation en entreprise comme Jive, Yammer, Chatter et le français TalkSpirit se multiplient et rencontrent de plus en plus d’adeptes.

Quels bénéfices pour l’entreprise ?

Un réseau social d’entreprise facilite avant tout l’accès à l’information. Un salarié passe en moyenne 15 à 35% de son temps à rechercher des données internes (cf. note 1). Le RSE permet de faciliter le partage de données, et favorise la réactivité des réponses apportées. Un exemple qui revient souvent lorsqu’on évoque le processus d’intégration d’un nouveau collaborateur. Ainsi, un nouvel employé peut poser ses questions ou trouver par lui-même toutes les informations dont il a besoin sur la plateforme collaborative, ce qui constitue un gain de temps considérable à la fois pour lui-même mais également pour les personnes qu’il aurait sollicitées par mail.

Un RSE optimise également la gestion de projet. Certaines solutions offrent la possibilité de créer différentes communautés au sein d’un réseau social d’entreprise, ce qui permet de regrouper les membres d’une équipe projet et de faciliter les échanges sans « polluer » l’ensemble des collaborateurs. Un outil rendant la gestion de projet plus souple et transparente grâce à des applications de gestion des tâches, de prise de rendez-vous, etc.

Une plateforme collaborative d’entreprise permet également de stimuler la créativité des collaborateurs en rendant la communication entre eux moins formelle. Il est parfois moins intimidant de proposer une idée sur une plateforme collaborative, où la génération d’idées est encouragée que lors de réunions. De même, proposer une idée par email à son équipe et à sa hiérarchie n’est pas une démarche évidente à entreprendre, et évoquer une proposition autour de la machine à café n’a que rarement des retombées significatives. La présence d’un module dédié au sein d’un RSE permet de banaliser la génération d’idées et de stimuler l’engagement des salariés (votes, commentaires, gamification…).

Enfin, tout comme les réseaux sociaux permettent à leurs utilisateurs de se valoriser en se mettant en scène et en recueillant l’approbation de leur entourage, le RSE va permettre de valoriser le travail des collaborateurs.

Quelques bonnes pratiques pour mettre en place un réseau social d’entreprise

L’adoption d’un réseau social d’entreprise ne se résume pas à l’installation d’une plateforme collaborative accessible aux salariés. Une étude du cabinet Gartner montre que 80% des projets de RSE échouent en cours de route (3) et sont abandonnés faute d’avoir eu les effets escomptés. C’est un projet qui nécessite un accompagnement en amont et en aval afin de pouvoir montrer des résultats probants.

Il s’agit dans un premier temps de définir la vocation du projet collaboratif, de démontrer le caractère stratégique du RSE et de sensibiliser les collaborateurs à ce sujet. Il est important qu’ils prennent conscience qu’il ne s’agit pas d’un énième outil mais qu’il répond à des besoins concrets et a été adopté pour améliorer réellement l’activité. Dans cette optique, il convient de communiquer efficacement  sur ce projet auprès des principaux intéressés. Le projet collaboratif doit également être contrôlé. Une plateforme collaborative d’entreprise n’est pas un outil social mais un outil de travail : une forme de modération est nécessaire pour empêcher que la plateforme collaborative ne devienne une seconde « machine à café » ou un espace de règlement de compte. De manière à mesurer l’efficience de la plateforme et à identifier les points d’amélioration, il est nécessaire de définir des indicateurs, selon les objectifs fixés pour la plateforme, qui doivent être suivis régulièrement : taux de croissance du nombre d’inscrits, nombre de contributions, nombre d’idées générées, etc.

Tous ces éléments impliquent des acteurs clés en interne qui vont jouer un rôle crucial dans le bon déroulement du projet : un comité de pilotage qui va définir les grandes lignes du projet et l’encadrer, et des ambassadeurs identifiés au préalable (personnes actives et engagées, experts métier,…). Ces ambassadeurs doivent être les piliers de la communauté en montrant le bon exemple au moment du lancement et en contribuant à la viralisation positive du RSE parmi les collaborateurs.

Le RSE apporte donc une réelle valeur ajoutée concernant la productivité des salariés mais il ne s’agit en fait que d’une étape de la « stratégie 2.0 » d’une entreprise qui devrait conduire au groupe élitiste (3% seulement des entreprises selon le McKinsey Global Institute, (cf. note 1) des fully networked enterprises qui utilisent l’outil collaboratif pour interagir avec l’ensemble de leurs parties prenantes : collaborateurs, partenaires, fournisseurs, clients,…

TheSocialClient

Au sujet de - Agence de Digital CRM du groupe Acticall, le blog de TheSocialClient s'oriente sur les actualités et points de vue de nos experts dans la relation client digitale, le social CRM, et les médias sociaux

# 1 Comments
Fil de discussion

  1. Noam Sayada dit :

    Un RSE n’améliore véritablement la productivité de l’entreprise que lorsque il est combiné a un outil de gestion de projets et de taches en une plateforme saas flexible et ouverte. Je vous invite a essayer Clarizen.

Partagez vos opinions

XHTML: Vous pouvez employer les tags suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

voteless-one